Christie VANBREMEERSCH

J'ai découvert Christie sur les étagères de Nature et Découvertes, cherchant un livre qui m'accompagnerait pendant nos vacances à la montagne. C'est le bouquin qui m'a choisi plutôt que l'inverse et je n'ai pas boudé mon plaisir en découvrant son contenu. Puis j'ai vu qu'il existait un blog et je m'y suis abonnée. Cela fait deux ans maintenant, un record de longévité pour moi. Voici donc un de ces (nombreux) posts, un moyen comme un autre de faire sa connaissance, bonne lecture !


"Quel est ton métier préféré ?

Au début des formations "corporate" que j'anime, je présente à chaque fois mes trois métiers, écrivain, coach et formatrice. La plupart du temps, quand je demande "vous avez des questions ?", ben, y'en a pas. Bon, alors j'embraye sur la suite du programme, qui est copieux, donc ça m'arrange de tracer.

Mais l'autre jour, après ma question rhétorique "y'a des questions", une participante m'a arrêtée dans mon élan de passer direct à la séquence suivante : "Oui, parmi vos métiers, y en a-t-il un que vous préférez par rapport aux autres ?"

La vérité, que je lui ai donnée, est que non. Non, je ne préfère aucun de mes trois métiers aux deux autres - et je me sens reconnaissante d'exercer tour à tour, dans une semaine, et parfois dans une journée, ces trois métiers. Qui en vrai, n'en forment qu'un seul - ramasser des trésors sur la plage, puis écouter autour de moi, qui a besoin de ces trésors, et les mettre ensemble, les lier, et les partager.

Trouvaille, écoute, liant, partage.

Apportées par le biais de la parole, de la rencontre, de l'écriture. Et de l'écoute.

Mais aussi, il y a ce tour mystérieux que prennent les évènements, une journée de formation, un texte, ou une séquence de coaching, ben, je ne sais jamais comment ça va se dérouler. Bien sûr il y a un sujet, des grandes lignes, un plan... Nous fixons un cadre aussi, pour le coaching et pour les journées de formation. Et même mon livre j'ai une table des matières, enfin, on a des garde-folles !

Et il y a toujours un grain de sable qui nous emmène ailleurs que prévu. Un grain de sable sous forme de question, ou sous forme d'une remarque, et pof, une séquence s'improvise (quand elle est dans le thème, je l'encourage, sinon bien sûr, on n'entre pas dans ces eaux-là). Et puis j'essaie à chaque fois un truc nouveau, et puis, les centres d'intérêt et les questions et les peurs et les forces et les obsessions et l'énergie entre nous, ne sont jamais les mêmes !

Quant à l'écriture, elle fait bien comme elle veut. Dès que je m'installe au cahier ou au clavier, mes doigts prennent le pouvoir et je les laisse faire, je m'ôte du chemin, que s'écrive ce qui doit s'écrire et je suis surprise lorsque mon texte de départ est sur le même thème que mon texte d'arrivée. Enfin, l'inverse. Le sujet se transforme en cours de route.. une fois sur deux ou trois, max. Idem pour les sommaires de mes livres : le sommaire imprimé dans le livre imprimé n'a plus rien à voir avec le sommaire initialement imaginé. Enfin - pas "plus rien", mais c'est devenu un autre animal.

La chance, la chance que j'ai de gagner ma vie avec ces cadeaux du ciel, avec ce que j'aime faire, chercher, trouver, rassembler des trésors, les partager, parler, écrire, écouter. La chance que ce ne soit pas tous les jours la même journée ! Chaque métier tout de même ne réveille pas les mêmes énergies, celle de la formation est dans l'extraversion, celle de l'écriture puise davantage dans mon versant intérieur - et pour concevoir et relire une formation, j'ai besoin d'entrer dans mon intériorité, et bon, l'écriture adressée est une extériorisation de mon monde intérieur et un élan vers le monde.

La chance enfin qu'un métier vienne à la rescousse de moi, quand l'un marche moins bien ou m'en fait voir de toutes les couleurs.

Je suis contente, aujourd'hui par exemple, de me remettre à l'écriture de mon livre !! Même si j'ai des projets de formation qui se dessinent ou déjà présents.

Donc, pas de chouchou, mais plutôt des énergies qui me poussent d'un côté, d'un autre - à moi de les équilibrer ou plutôt de veiller, dans ce déséquilibre, à continuer à écouter les petites voix et à donner à manger à tous mes enfants, et les laisser à leur tour me nourrir et m'aider et me conduire là où je dois aller.

Bon fin d'aprèm, ma chérie-chéri !" Mardi 22 mars 2022 - Crédit photo Christie Vanbremeersch


Le blog Ma vie sans moi et sa lettre hebdomadaire "Ma journée préférée" à laquelle tu peux t'abonner !

Ses livres "Trouver son ikigai" "Aujourd'hui je choisis la joie" "Changer avec le Kaizen"

"Le vent dans la robe" (avec dédicace si tu veux...)