Les 3 emmerdeurs ordinaires

Je vais te parler de quelque chose de tellement omniprésent dans notre vie quotidienne, que nous n’y prêtons guère attention tellement la tête est dans le guidon. Je te présente ci-dessous trois compagnons de route, hauts en couleur…


Mon premier se nomme Ego. Il désigne la représentation et la conscience que l’on a de soi-même, c’est le personnage auquel on s’identifie, et ce dès le plus jeune âge sous la houlette de nos éducateurs. Il aime briller, être sur le devant de la scène, exercer des responsabilités, avoir du pouvoir, de l’attention et il se dit qu’il est indéniablement une bonne personne, aimante, aidante, etc… même si, pour maintenir sur sa tête une illusoire couronne, il écrasera sans vergogne les pieds d’un autre qui lui ferait de l’ombre.

Cependant Ego aide à se relever d’un revers de fortune, gagner un tournois de tennis ou se remobiliser face à l’adversité. Mais point trop n’en faut …


Mon second s’appelle Mental. Quel bavard celui-là et quel insatisfait chronique ! Comme il référence l’intégralité des expériences, il a un avis sur tout, commente, soupèse, critique, évalue. Il compare ce qu’il connait au travers de ses propres projections, phantasme un futur inexistant et s’auto flagelle avec un passé révolu au prisme déformé.

Rappelons quand même qu’il est aussi le siège de l’intellect et du savoir, il permet de trouver son chemin, tricoter un pull ou conduire une voiture…


Mon troisième, c’est Drama. Un artiste de la surréaction face aux évènements de la vie. Il est notre part émotionnelle qui démarre au quart de tour faisant toute une histoire d’un simple fait. C’est une émotivité surjouée dont le but caché est d’attirer amour, considération, consolation, une façon de se sentir aimé et entendu dans son petit moi chétif qui se croit seul et mal aimé.

Intéressant pour le jeu d’un acteur, beaucoup moins dans la vraie vie.


Aussi d’un certain point de vue, ces trois emmerdeurs ordinaires peuvent nous enfermer et nous maintenir dans l’idée qu’une limite opaque, inaltérable et infranchissable nous sépare les uns des autres et du monde. C’est la fameuse illusion de la dualité.

Et si on laisse faire, Ego prend la main sur notre vie, Mental saute sur tout ce qui bouge et Drama la grande gueule, passe son existence à se noyer dans un verre d’eau.


Cependant l’Homme étant fondamentalement perfectible, il y a toujours moyen de calmer ces trois zozos avec, par exemple la méditation, souvent considérée comme la voie royale à plus d’un titre et qui demande de persévérer un moment avant de pouvoir installer durablement ce sentiment de paix et de plénitude. Il y aussi la cohérence cardiaque, les respirations en yoga, la visualisation et j’en passe…

Toutes ces techniques se valent. Mais j’en connais une qui va particulièrement t’intéresser car tu la pratiques déjà sans le savoir. C’est la respiration du contentement.

As-tu remarqué que lorsque tu viens de vivre un stress comme courir après un bus pour monter dedans ou lorsque tu rentres enfin chez toi et que tu te poses sur le canapé, il n’est pas rare que tu produise un très grand soupir ?

Cette expiration est un réflexe physiologiquement produit par l’organisme afin d’abaisser la tension nerveuse induite par la production d’adrénaline.


Maintenant, imagine que ce réflexe, cet automatisme physiologique, tu peux le rendre conscient et t’en servir à longueur de journée, à plus forte raison en cas de stress.

(hé ! reviens j’ai pas fini…)


Au début, il suffit de s’assoir dans un endroit calme et de pousser plusieurs soupirs, une grande inspiration suivie d’une longue expiration, qui peut être tonique ou profonde. Se déclenche alors un calme immédiat.

Fais cet exercice tous les matins en te levant, plusieurs fois dans la journée de préférence car plus tu pratiques, plus vite et plus souvent Ego, Mental et Drama s’apaisent et retournent à la niche sans rechigner.

Non, ce n’est pas de la magie. Mais oui, c’est la magie de la vie… Un outil si simple à utiliser que même un enfant pourrait s’en servir dès son plus jeune âge.


Maintenant que tu connais cet antidote puissant, à portée de main, simple et gratuit, vas-tu t’en servir ? Raconte-moi...

Bon week-end de Pâques et à bientôt !


PS : En déroulant cette page, tu peux me laisser un commentaire ! et aussi t’inscrire pour recevoir mes prochains post si ça te fait plaisir (voir la page d'accueil).