Servir la vie

À la suite d’une formation avec Laurent Marchand dont je te parlerai une autre fois, j’ai renoué avec mes capacités de connexion. Je tiens à te préciser si besoin était que nous sommes tous capables de nous connecter tant à l’intangible qu’au tangible, qui que nous soyons… Ce n’est pas un don, c’est une aptitude naturelle, certes peu écoutée mais c’est en train de changer.


Aussi ai-je décidé de créer une nouvelle rubrique intitulée « Connexions » qui a pour but de regrouper les messages que je canalise lors de réunions de travail et/ou sur des thèmes spécifiques.

Et il devient impératif pour moi de déposer cela ici, parce qu’un nouveau chemin se dessine à l’horizon de 2023, que je pense emprunter ces prochains mois.


Pour en revenir à la canalisation que je retranscris aujourd’hui, il était question de comprendre pour l’intéressée ce qu’elle était en train de traverser, physiquement et émotionnellement.


En voici le contenu.


« Il est un point de bascule, faire le choix d’y aller ou pas.

La souffrance (physique) n’est qu’un leurre qui demande de regarder ce qui se passe réellement dans les cellules « mères ».

Où apportes-tu ta lumière et où l’enlèves tu ?

Qui doit te porter à bout de bras, pourquoi es-tu à bout, au bout ?

Puissante est ta lumière, puissante est ta façon de la contraindre.

Ton corps appelle à l’apaisement que seul ton esprit peut éclairer.

Regarde avec quelle puissance tu te mets dans des carcans de douleur et imagine t’en libérer avec la même puissance (image d’une explosion, tout éclate, énergies, lumière…).

Ouvre ton regard intérieur sans jugement. »


Cette canalisation est nécessairement courte car elle fait partie d’un travail réalisé en juillet avec un groupe de trois personnes.

Le travail du jour était de canaliser sur la problématique de chacune d’entre nous, à tour de rôle. Ce qui permet d’avoir autant d’éclairages qu’il y a de personnes qui canalise sur un même objet.

Il en ressort et souvent à notre grand étonnement lors de nos échanges de fin de séance, que les messages révèlent les mêmes réponses, quelle que soit la façon dont cela est exprimé.


Plus précisément, je trouve cette canalisation intéressante parce qu’elle révèle à chacun d’entre nous une vérité fondamentale, celle de notre toute puissance. En effet, il nous est rappelé que c’est la qualité de notre regard qui teinte notre réalité et, que nous le voulions ou non, la solution à notre mal-être, qu’il soit physique ou émotionnel, demande à nous interroger -encore et toujours- sur ce que nous voulons réellement vivre…


A bientôt !